Les thèmes majeurs abordés dans les écrits d'Ellen White

Tiré et adapté de Meeting Ellen White, écrit par George Knight, pages 109 à 127: Thèmes fondamentaux d'Ellen White

Les sept thèmes ci-dessous ne sont pas les seuls qui auraient pu être choisis, mais ce sont certainement ceux qui lui sont primordiaux et qui dominent dans toutes ses oeuvres.

L'amour de Dieu

Le thème central et le plus détaillé dans les écrits d'Ellen White est peut-être celui de l'amour de Dieu. L'expression « Dieu est amour » se trouve au début et à la fin de la collection en cinq volumes appelée Destination Eternité, qui comprend plus de 3500 pages. C'est ce thème qui prédomine et donne le contexte d'autres thèmes dans ses écrits. « Un tel amour est sans exemple », a-t-elle écrit dans le premier chapitre de son livre classique Le meilleur chemin. « Amour insondable de Dieu pour un monde qui ne l'aimait pas ! (…) Il surpasse celui d'une mère pour son enfant égaré. Sa contemplation subjugue l'âme et rend les pensées captives de la volonté divine. Plus nous étudions le caractère de Dieu à la lumière de la croix, plus nous y découvrons de clémence et de tendresse, mieux nous voyons la miséricorde unie à l'équité et à la justice, et plus nous discernons les preuves d'un amour et d'une compassion infinie. »Le meilleur chemin, page 13.

Le grand conflit entre le Christ et Satan

C'est un autre thème présent dans les écrits d'Ellen White, qui décrit le grand conflit, c'est-à-dire la bataille entre le Christ et Satan. Ellen White met l'accent à maintes reprises sur l'élément central de cette bataille, à savoir que Satan a pour objectif de donner une image déformée du caractère aimant de Dieu et de dépeindre la loi d'amour de Dieu comme une loi arbitraire empreinte d'égoïsme. La démonstration de l'amour de Dieu dans ce conflit contre Satan qui dure encore constitue le point de mire de la collection en cinq volumes appelée Destination Eternité. Cette plus grande démonstration de l'amour de Dieu a été l'envoi de son fils Jésus-Christ, qui est venu non seulement pour mourir pour l'humanité, mais aussi pour révéler le caractère d'amour de Dieu face aux accusations de Satan.

Jesus-Christ, son sacrifice, son intercession céleste, et le salut à travers Lui

La vie de Jésus, sa mort sur la croix, son ministère dans le sanctuaire céleste où Il présente les mérites de sa mort, et l'acceptation pour le croyant de l'oeuvre du Christ par la foi, se définissent comme un fondement très importants de la compréhension qu'avait Ellen White du christianisme. Pour elle, Jésus n'était pas qu'un bon ami dans les moments difficiles, Il était le Sauveur qui est mort sur la croix pour chacun. Le salut par la foi en Christ, ou justification par la foi, est un enseignement qui imprègne les écrits d'Ellen White. Elle a porté aux nues « une foi dans la capacité du Christ à nous sauver largement, complètement, entièrement » (The Ellen G. White 1888 Materials, page 217). « Le sacrifice du Christ en tant que propitiation pour le péché est la grande vérité autour de laquelle s'assemblent tous les éléments de vérité. Afin d'être comprise et appréciée correctement, chaque vérité dans la Parole de Dieu, depuis la Genèse jusqu'à l'Apocalypse, doit être étudiée à la lumière de ce qui s'est produit sur la croix du Calvaire. Voici le magnifique et indescriptible mémorial de la miséricorde et de la régénération, du salut et de la rédemption : le Fils de Dieu cloué sur une croix. »Gospel Workers, page 315.

La réponse du croyant : l'amour de Dieu et du prochain

Ellen White croyait qu'être chrétien(ne) avait des conséquences à tous les niveaux de la vie quotidienne. La base d'un christianisme pratique consiste à manifester le caractère de Jésus (l'amour qui se sacrifie), plutôt que de vivre selon les principes du royaume de Satan (centré sur soi). Ca signifie non seulement abandonner des habitudes nocives et une manière de vivre destructrice, mais également faire sien les traits positifs du caractère du Christ au service de Dieu et d'autrui. « Personne ne peut aimer Dieu et ne pas aimer ses enfants. Le Christ demeurant dans l'âme exerce une puissance transformatrice, et l'aspect extérieur rend témoignage de la paix et de la joie qui y règnent. »Selected Messages, volume 1, page 337.

Le rôle central de la Parole de Dieu

En parallèle de mettre en exergue le Christ, la Parole vivante de Dieu, Ellen White se souciait de la Parole écrite de Dieu, les Ecritures. Dans son premier livre, en 1851, elle écrit ceci : « Cher lecteur, je vous recommande la Parole de Dieu comme la règle de votre foi et de votre cheminement. »Premiers écrits, page 78. Ellen White a exalté la Bible tout au long de son ministère comme étant la volonté révélée de Dieu, procurant la connaissance qui amène à une relation salvatrice avec Jésus. « Dans sa Parole, Dieu a confié aux hommes la connaissance nécessaire au salut. Les saintes Ecritures doivent être acceptées comme une révélation infaillible et pleine d'autorité de Sa volonté. Elles constituent la norme du caractère, le révélateur des doctrines et l'épreuve du cheminement. »La tragédie des siècles, page 11. Ellen White comprenait qu'elle était là pour guider les gens vers la Bible, elle était « une lumière plus petite pour amener des hommes et des femmes à la plus grande lumière » (Colporteur Ministry, page 125). Elle croyait qu'une étude personnelle de la Bible était de la plus haute importance pour chaque chrétien, et surtout dans les derniers jours de l'histoire de la terre.

Le message du troisième ange et la mission adventiste du septième jour

Ellen White considérait le passage d'Apocalypse 14:6 à 12, qui décrit les messages des trois anges, au centre même de l'identité adventiste du septième jour. Le message du troisième ange (avec les deux premiers) ne devait pas seulement être un message mondial, mais il devait aussi faire grandir les humains et les mettre à l'épreuve, créant un « peuple particulier et séparé du monde, un peuple qui refuse d'adorer la bête et son image, qui porte le signe de Dieu : l'observation de son saint sabbat, le septième jour de la semaine » (Evangéliser, pages 213 à 214). Selon Ellen White, le message du troisième ange associe la loi et l'évangile, les commandements de Dieu et la foi de Jésus (Apocalypse 14:12). Non seulement les écrits considérables d'Ellen White sur la loi, le sabbat, la justification par la foi, le grand conflit, et d'autres sujets, étaient directement liés au message du troisième ange, mais c'était également le cas pour ses conseils volumineux sur l'éducation, la santé, la publication et le ministère évangélique.

Le deuxième avènement

La réalité de la proximité de la seconde venue du Christ a dominé la vie d'Ellen White et a façonné sa carrière d'écriture. Le retour du Christ est perçu comme l'apogée du salut, signalant le début de la fin de la grande bataille entre le bien et le mal, une expression suprême de l'amour de Dieu, l'objet des messages des trois anges, une motivation de mener une vie chrétienne, et exigeant l'urgence dans la prédication du message évangélique au monde entier aussi rapidement que possible.