Note au sujet de More than a Prophet

Graeme Bradford, professeur à la retraite du département de théologie du College d’Avondale, a récemment publié à compte d’auteur un livre intitulé: More Than a Prophet: How We Lost and Found Again the Real Ellen White (Plus qu’un simple prophète: comment nous avons perdu puis retrouvé la véritable Ellen White). L’avant-propos et la publicité pour la première édition du livre disaient par erreur que le manuscrit avait reçu l’approbation des membres du comité directeur du White Estate. En réalité, bien qu’ils approuvent certains éléments du livre, les employés du White Estate ont de sérieuses inquiétudes concernant plusieurs des points de vue exprimés dans le livre.

Voici quelques-uns de ces sujets de préoccupation :

  • Le livre exprime le point de vue selon lequel les prophètes du Nouveau Testament et ensuite ont généralement moins d’autorité que les prophètes de l’Ancien Testament, et que l’individu et/ou l’assemblée doivent séparer le blé de l’ivraie parmi les messages même de prophètes authentiques. Une telle opinion conforte les gens dans leur tendance humaine à accepter ce qu’ils veulent dans les écrits inspirés pour rejeter comme “de l’ivraie” tout ce qui ne leur convient pas. Cliquer ici pour une discussion plus ample concernant cette interprétation.
  • Le livre suggère que parce qu’Ellen White utilisait d’autres sources dans ses écrits relatifs à l’histoire, à la prophétie, à la santé ou à la théologie, les opinions qu’elle exprimait ont pu trouver leur origine plus volontiers chez ses contemporains que dans l’inspiration divine. Sa description des événements de la fin, par exemple, telle qu’on la trouve dans La tragédie des siècles, est décrite comme étant issue principalement des attentes des adventistes nord-américains du dix-neuvième siècle, et ayant une faible application pour la société mondialisée d’aujourd’hui.
  • Tandis que le personnel du White Estate admet qu’Ellen White était faillible et sujette aux fragilités humaines, tout comme les prophètes bibliques, nous maintenons que certaines des positions prises dans le livre ne reflètent pas honnêtement la compréhension qu’avaient Ellen White et ses compagnons de son ministère prophétique, et qu’elles ne parviennent pas à représenter complètement les contributions prophétiques d’Ellen White à l’Eglise adventiste du septième jour.

Pour une discussion objective sur le système divin de communication avec les êtres humains, nous recommandons The Voice of the Spirit, de l’ancien directeur du White Estate, Juan Carlos Viera, ainsi que Messenger of the Lord, de Herbert E. Douglass.