En sécurité avec Jésus pour traverser les temps de la fin

Adapté du livre Evénements des derniers jours, pp. 53-60.

Une vie de pensée et d’action

En nos temps, juste avant la deuxième venue du Christ sur les nuées des cieux, c’est une œuvre semblable à celle de Jean [Baptiste] qui est à accomplir. Dieu appelle des hommes qui prépareront un peuple prêt à subsister au grand jour du Seigneur… Afin de délivrer un message semblable à celui de Jean, nous devons vivre une expérience spirituelle semblable à la sienne. C’est le même travail qui doit s’accomplir en nous. Nous devons contempler Dieu, et dans cette contemplation, perdre de vue notre moi. – Testimonies for the Church, vol. 8, pp. 332,333 (1904).

La communion avec Dieu ennoblit le caractère et la vie. C’est ainsi que les hommes reconnaîtront, comme on le fit des premiers disciples de Jésus, que nous avons été avec lui. Nous aurons alors une puissance que rien d’autre ne saurait nous communiquer. Profitons-en ; vivons une double vie : une vie de pensée et d’action, de prière silencieuse et de travail. – Ministry of healing, page 512,513 (1905) ; Voir Le ministère de la guérison, pp. 442, 443.

La prière et l’effort, l’effort et la prière : voilà la grande affaire de votre vie. Vous devez prier comme si l’efficacité et la louange étaient dues entièrement à Dieu, et travailler comme si le devoir à accomplir n’incombait qu’à vous seul. – Testimonies for the Church, vol. 4, page 538 (1881).

Nul n’est en sécurité ni un jour ni une heure sans la prière. – The Great controversy, page 530 (édition 1911) ; Voir La tragédie des siècles, page 578.

Celui qui se contente d e prier se lassera bientôt de le faire. – Steps to Christ, page 101 (1892) ; Voir Le meilleur chemin, page 88.

Fermement enracinés en Christ

La tempête approche, la tempête qui mettra à l’épreuve la foi de chaque individu quelle qu’elle soit. Les croyants doivent maintenant être fermement enracinés en Christ ou ils se laisseront égarer et perdront de vue le bon chemin. – Evangelism, pp. 361, 362 (1905) ; Voir Evangéliser, page 326.

Il serait bon pour nous de consacrer chaque jour une heure de réflexion à la contemplation de la vie du Christ. Nous devrions l’étudier point par point systématiquement et en saisir chaque scène par l’imagination, et tout particulièrement les dernières. – Desire of ages, page 83 (1898) ; Voir Jésus-Christ, page 67.

La seule protection contre le mal, c’est la présence du Christ, dans le cœur par la foi dans sa justice. A moins que la relation avec Dieu ne soit pour nous une réalité vitale, nous ne pourrons jamais résister aux conséquences profanes de l’amour propre, de la faiblesse de caractère et de la tentation. L’abandon de nombreuses mauvaises habitudes nous prépare à repousser Satan ; mais sans une relation vitale avec Dieu, par l’abandon complet à lui à chaque instant, nous serons vaincus. Sans une connaissance personnelle du Christ, et une communion continuelle avec lui, nous demeurons à la merci de l’ennemi, et nous finirons par lui obéir. – Desire of ages, page 324 (1898) ; Voir Jésus-Christ, pp. 314,315.

Que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié, soit l’objet de notre contemplation, le thème de nos entretiens et de nos plus douces émotions. – Steps to Christ, page 103,104 (1892) ; Voir Le meilleur chemin, page 90.

Modelés par le Saint-Esprit

Jamais le cœur humain ne connaîtra le bonheur tant qu’il ne se soumettra pas pour être modelé par l’Esprit de Dieu. L’Esprit rend l’âme renouvelée semblable au modèle par excellence, Jésus-Christ. Grâce à cette influence, l’inimitié envers Dieu est changée en foi et en amour, et l’orgueil, en humilité. L’âme perçoit la beauté de la vérité, et le Christ est honoré par l’excellence et la perfection du caractère. – Our High Calling, page 152 (1896).

Il n’est pas une seule impulsion de notre nature, pas une faculté de notre esprit ou une inclination de notre cœur qui ne doivent, à chaque instant, demeurer sous le contrôlé de l’Esprit de Dieu. – Patriarchs and Prophets, page 421 (1890) ; Voir Patriarches et prophètes, page 499.

L’Esprit illumine nos ténèbres, nous informe dans notre ignorance, nous aide dans toutes nos difficultés. Mais notre esprit doit suivre constamment Dieu. Si nous permettons à l’esprit mondain d’intervenir, si nous n’éprouvons aucun désir de prier, de communier avec celui qui est la source de la force et de la sagesse, l’Esprit n’habitera pas avec nous. – Our High Calling, page 154 (1904).

La nécessité de l’étude biblique

Aucun cœur renouvelé ne peut demeurer dans un état de réceptivité dans l’application quotidienne du sel de la Parole. La grâce divine doit être reçue quotidiennement, sans quoi nul ne peut demeurer converti. – Our High Calling, page 215 (1897).

Que votre foi soit nourrie de la Parole de Dieu. Emparez-vous fermement du témoignage vivant de la vérité. Gardez foi en Christ comme en un sauveur personnel. Il a été et sera toujours le Rocher des Siècles. – Evangelism, page 362 (1905) ; Voir Evangéliser, pp. 326,327.

Les chrétiens devraient se préparer à l’événement formidable qui va surprendre bientôt le monde, par une étude diligente de la Parole de Dieu et un effort constant pour conformer leur vie à ses préceptes. – Prophets and Kings, page 626 (vers 1914) ; Voir Prophètes et rois, page 475.

Seuls ceux qui auront fortifié leur esprit par l’étude des vérités bibliques demeureront fermes dans le dernier grand conflit. – Great Controversy, page 593, 594 (1911) ; Voir La tragédie des siècles, page 644.

Seuls ceux qui sont des étudiants zélés des Ecritures et qui ont reçu l’amour de la vérité seront protégés contre la puissante séduction qui retient le monde captif. – Great Controversy, page 625 (1911) ; Voir Tragédie des siècles, page 678.

Notre peuple a besoin de comprendre les oracles de Dieu ; il a besoin d’acquérir une connaissance systématique des principes de la vérité révélée qui le prépareront aux événements imminents et l’empêcheront d’être emporté à tout vent de doctrine. – Testimonies for the Church, volume 5, page 273 (1885) ; Voir Témoignages pour l’église, vol. 2, page 117.

Mémoriser l’Ecriture

A plusieurs reprises chaque jour, des moments bénis devraient être consacrés à la prière et à l’étude des Ecritures, ne serait-ce que pour mémoriser un texte, afin que la vie spirituelle puisse se développer dans l’âme. – Testimonies for the Church, vol. 4, page 459 (1880).

La précieuse Parole est la règle de la jeunesse qui veut être loyale envers le Roi des cieux. Que les jeunes étudient les Ecritures, qu’ils apprennent texte sur texte de mémoire et acquièrent ainsi la connaissance des déclarations du Seigneur. – My Life Today, page 315 (1887).

Construisez un rempart autour de vous à l’aide de l’Ecriture, et vous constaterez que le monde ne saurait l’abattre. Apprenez l’Ecriture par cœur, et lorsqu’il avance ses tentations, répliquez à Satan par un vigoureux : « Il est écrit. » C’est ainsi que notre Seigneur a surmonté les tentations de Satan et lui a résisté. – Review and Herald, 10 avril 1888.

Ornez votre mémoire des précieuses paroles du Christ. Elles vaudront davantage que l’argent et que l’or. – Testimonies for the Church, vol. 6, page 81 (1900).

Conservez une édition de poche de la Bible sur vous lorsque vous travaillez, et mettez à profit chaque occasion pour mémoriser ses précieuses promesses. – Review and Herald, 27 avril 1905.

Les temps viendront où de nombreuses personnes seront privées de la Parole écrite. Mais si cette Parole est imprimée dans la mémoire, personne ne pourra nous la ravir. – Manuscript Releases 760, page 24 (1906).

Etudiez la Parole de Dieu. Mémorisez ses précieuses promesses afin que, lorsque nous serons privés de nos bibles, nous puissions demeurer en possession de la Parole de Dieu. – Manuscript Releases, vol. 10, page 298 (1909).

Le chapitre 14 de l’Apocalypse : un ancrage pour l’âme du peuple de Dieu

De nos jours, notre devoir est d’établir la pleine signification des messages des trois anges. Toutes nos transactions devraient être en accord avec la Parole de Dieu. Les messages des trois anges sont solidaires et sont révélés dans le chapitre 14 de l’Apocalypse du sixième verset à la fin. – Manuscript Releases, vol. 12, page 68 (1896).

Nombre de ceux qui ont reçu le troisième message n’avaient pas eu auparavant une expérience réelle des deux précédents. Satan l’a compris, et son méchant regard était posé sur eux pour les accabler ; mais le troisième ange attirait leur attention sut le Lieu très saint, et ceux qui avaient fait l’expérience des autres messages leur montraient la voie vers le sanctuaire céleste. Beaucoup apercevaient le parfait enchaînement des messages des anges et les reçurent l’un après l’autre avec joie, suivant Jésus dans le sanctuaire céleste. Ces messages m’ont été présentés comme une ancre de l’âme pour le peuple de Dieu. Ceux qui les comprennent et les acceptent seront gardés contre les subterfuges de Satan. – Early Writings, page 256 (1858) ; Voir Premiers écrits, page 256.

Eduquer l’esprit pour avoir foi en la Parole de Dieu

Ceux qui se sentent libres de remettre en question la Parole de Dieu, de mettre en doute toute chose qui peut éventuellement susciter l’incrédulité, découvriront qu’il leur est nécessaire de mener une très dure lutte pour garder la foi dans les moments de trouble. Il leur sera quasiment impossible de surmonter l’influence qui paralyse leur esprit éduqué dans le sens de l’incroyance, car leur âme est prise au piège de Satan et se trouve sans puissance pour briser le terrible filet qui a été tissé toujours plus serré pour l’emprisonner. Celui qui s’habitue à remettre en question, à douter et à critiquer se renforce lui-même dans l’incrédulité. – Manuscrit 3, 1895.

Se préparer aux futures épreuves

Les serviteurs du Christ n’ont pas à préparer leurs discours pour le temps où ils seront traduits en jugement à cause de leur foi. Leur préparation s’effectue jour après jour, en gardant précieusement dans leur cœur les vérités de la Parole de Dieu, en se nourrissant des enseignements du Christ, et en fortifiant leur foi dans la prière ; ensuite, lorsqu’ils seront traduits devant un tribunal, le Saint-Esprit leur rappellera les vérités mêmes qui sont de nature à atteindre les cœurs de leurs auditeurs. Dieu rappellera instantanément à leur mémoire les connaissances obtenues par une étude assidue des Ecritures, au moment précis où ils en auront besoin. – Counsels on Sabbath School Work, page 40,41 (1900).

Lorsque viendra le temps de l’épreuve, certains hommes qui prêchent actuellement aux autres, découvriront alors, en examinant les positions qu’ils défendent, qu’il y a beaucoup de questions auxquelles ils ne peuvent donner une réponse satisfaisante. Jusqu’à ce qu’ils aient été mis à l’épreuve, ils ne se rendront vraiment pas compte de leur grande ignorance. Et il en est beaucoup dans l’Eglise qui pensent tout naturellement comprendre ce qu’ils croient, mais, jusqu’à ce que s’élève la controverse, ils sont ignorants de leur propre faiblesse. Lorsqu’ils seront séparés de leurs coreligionnaires et contraints à se défendre seuls et à expliquer par eux-mêmes leur foi, ils auront la surprise de constater combien leurs idées sont confuses au sujet de ce qu’ils avaient accepté comme une vérité. – Testimonies for the Church, vol. 5, page 707 -1889).

Se maîtriser moralement

Notre capacité à rendre raison de notre foi est un louable accomplissement, mais si la vérité ne descend pas plus profondément en nous, l’âme ne sera jamais sauvée. Le cœur doit être purifié de toute impureté morale. – Our High Calling, page 142 (1893).

Bien peu comprennent qu’il faut exercer un contrôle sur nos pensées et notre imagination. Il est difficile de garder un esprit indiscipliné fixé sur des sujets dignes d’intérêt. Mais si les pensées ne sont pas convenablement maîtrisées, la religion ne peut pas s’épanouir dans l’âme. L’esprit doit être occupé par les choses sacrées et éternelles, ou il chérira des pensées frivoles et superficielles. Les énergies intellectuelles et morales doivent être disciplinées ensemble, elles se fortifieront et s’amélioreront par l’exercice. – Our High Calling, page 111 (1881).

Nous avons grandement besoin d’encourager et de cultiver des pensées chastes, et de fortifier les énergies morales plutôt que les énergies basses et charnelles. Dieu nous aide à ouvrir les yeux sur nos appétits charnels ! – Medical Ministry, page 278 (1886).

L’exemple d’Enoch

Enoch marcha avec Dieu pendant trois cents ans avant d’être enlevé aux cieux, et l’état du monde à son époque n’était pas alors plus favorable au perfectionnement du caractère chrétien qu’il ne l’est aujourd’hui. Et comment Enoch marcha-t-il avec Dieu ? Il éduqua son esprit et son cœur afin de se sentir toujours en présence de Dieu, et lorsqu’il était plongé dans une profonde perplexité, ses prières montaient vers Dieu afin qu’il soit gardé.

Il refusait toute conduite qui pouvait offenser son Dieu. Il gardait le Seigneur continuellement présent à sa pensée. Il priait, disant : « Enseigne-moi tes voies, afin que je n’erre pas. Quel est ton bon plaisir à mon sujet ? Que dois-je faire pour t’honorer, mon Dieu ? » Ainsi, il ajustait toujours sa conduite et son chemin aux commandements de Dieu, et il faisait parfaitement confiance à son Père céleste, lui demeurant fidèle en tout, sans douter de son aide. Il n’avait aucune pensée, aucun désir qui lui fussent propres. Il était rempli de la volonté de son Père.

Sachez-le, Enoch était le représentant de ceux qui seront sur la terre lorsque le Christ reviendra, et qui seront enlevés aux cieux sans connaître la mort. – Sermons and Talks, page 32 (1886).

Enoch connaissait des tentations aussi bien que nous. Il était entouré d’une société qui n’aimait pas plus la justice que celle qui nous entoure nous-mêmes. Il respirait une atmosphère souillée par le péché et la corruption autant que la nôtre, et cependant il vécut une vie de sainteté. Il n’était pas touché par les péchés dominants de son temps. Ainsi, nous pouvons demeurer purs et sans souillure. – Testimonies for the Church, vol. 2, page 122.

Se souvenir des anciennes bénédictions de Dieu

En nous remémorant notre histoire, ayant parcouru toutes les étapes de notre progression vers notre état actuel, je puis dire : « Loué soit le Seigneur ! » Lorsque je constate tout e que le Seigneur a accompli, je suis remplie d’étonnement, et de confiance dans le Christ, notre chef. Nous n’avons rien à craindre de l’avenir, si ce n’est d’oublier la façon dont le Seigneur nous a conduits, et ses enseignements du passé. – Life Sketches, page 196 (1902).

Un temps de sérieuse réflexion

S’il y eut jamais une époque où chacun de ceux qui craignent Dieu est appelé à mener une sérieuse réflexion, c’est bien maintenant, alors que la piété personnelle est essentielle. On devrait se demander : « Que suis-je ? Et quelle est ma tâche et ma mission en ce temps particulier ? Avec qui suis-je en train d’œuvrer : avec le Christ ? ou avec l’ennemi ? » Que chaque âme s’humilie devant Dieu, car, aujourd’hui, nous vivons certainement le grand Jour des Expiations. En ce moment-même, les cas de plusieurs sont examinés devant Dieu, car ils ne resteront que peu de temps dans leur tombe. En ce jour, votre garantie véritable, ce n’est pas votre profession de foi, mais la nature de vos affections. Le temple de l’âme est-il purifié de ses souillures ? Mes péchés ont-ils été confessés et est-ce que je m’en suis repenti  devant Dieu afin qu’ils puissent être effacés ? Est-ce que je porte un jugement sérieux sur moi-même ? Suis-je prêt à n’importe quel sacrifice et à tous les sacrifices pour l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ ? Ai-je conscience en permanence du fait que je ne m’appartiens pas, mais que je suis la propriété du Seigneur, que mon service appartient à Dieu qui me possède entièrement ? – Manuscrit 87, 1886.

Nous devrions nous demander : « Pourquoi vivons-nous et travaillons-nous ? Et qu’en résultera-t-il au bout du compte ? »

Vivre avec la pensée du jour du jugement

Je me demande, en voyant les habitants de nos villes se hâter dans tous les sens vers leurs affaires, s’ils ont jamais pensé à l’imminence du jour de Dieu. Chacun de nous devrait vivre avec la pensée du grand jour qui est prêt à fondre sur nous. – Sermons and Talks, page 25 (1886).

Nous ne pouvons nous permettre de vivre sans nous soucier du jour du jugement ; car, bien qu’il ait été longtemps retardé, il est maintenant imminent, il est à la porte, et s’approche en toute hâte. La trompette de l’archange fera bientôt sursauter les vivants et éveillera les morts. – Child Guidance, pp. 560,561 (1892).

Prêts pour le retour du Christ

Si nous ne trouvons maintenant aucun plaisir dans la contemplation des choses célestes ; si nous ne trouvons aucun intérêt à rechercher la connaissance de Dieu, aucune joie à contempler le caractère du Christ ; si sa sainteté ne nous attire pas – alors, nous pouvons être sûrs que notre espérance placée dans les cieux est vaine. La parfaite conformité à la volonté de Dieu est le grand objectif que le chrétien doit garder présent à l’esprit. Il aimera parler de Dieu, de Jésus, de la maison de félicité et e pureté que le Christ a préparée pour ceux qui l’aiment. L’apôtre évoquait la contemplation de ces thèmes, lorsque l’âme fait son bonheur des assurances bénies que Dieu donne, en parlant de ceux qui ont goûté « les puissances du siècle à venir » (He 6.4,5). – Testimonies for the Church, vol. 5, page 745 (1889) ; Voir Témoignages pour l’église, vol. 2, page 399,400.

Si vous êtes en accord avec Dieu aujourd’hui, vous seriez prêts si le Christ revenait aujourd’hui. – In Heavenly Places, page 227 (1891).