La compréhension d'Ellen White sur le rapport entre ses écrits et les Ecritures

Elément n°1 : adaptation de l'introduction La tragédie des siècles (pages 10 à 16)

Dans sa Parole, Dieu a confié aux hommes la connaissance nécessaire au salut. Les Saintes Ecritures doivent être acceptées comme une révélation infaillible de sa volonté et faisant autorité. Elles sont la norme pour ce qui est du caractère, elles révèlent les doctrines et mettent à l'épreuve l'expérience.

« Toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice. » – 2 Timothée 3:16.

Pourtant, le fait que Dieu révèle sa volonté aux hommes à travers sa Parole ne rend pas inutile la présence et les lumières constantes du Saint Esprit. Au contraire, l'Esprit a été promis par notre Sauveur afin qu'Il ouvre la Parole à ses serviteurs, qu'il mette en lumière ses enseignements et qu'ils soient appliqués. Puisque c'est l'Esprit de Dieu qui a inspiré la Bible, il est impossible que l'enseignement de l'Esprit soit jamais contraire à celui de la Bible.

L'Esprit n'a pas été donné ni ne peut être accordé pour supplanter la Bible. En effet, les Livres Saints déclarent explicitement que la Parole de Dieu est la norme par laquelle tout enseignement et toute expérience doivent être éprouvés. L'apôtre Jean a dit : « Ne vous fiez pas à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, (pour savoir) s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. » (1 Jean 4:1). Esaïe déclare : « A la loi et au témoignage ! Si l'on ne parle pas ainsi, c'est qu'il n'y aura point d'aurore pour le (peuple). » (Esaïe 8:20).

Une grande honte a été jetée sur l'oeuvre du Saint Esprit à cause des erreurs d'un groupe de personnes qui, prétendant être éclairées, professent n'avoir pas besoin d'être guidées par la parole de Dieu. Ces personnes sont gouvernées par des sensations qu'elles considèrent être la voix de Dieu à leur âme. Mais l'esprit qui les contrôle n'est pas celui de Dieu. Le fait de suivre ces sensations, au point de négliger les Ecritures, ne peut amener qu'à la confusion, la tromperie et la destruction. Ca ne fait que servir les desseins du malin. Comme le ministère du Saint Esprit est d'une importance vitale à l'Eglise du Christ, les erreurs d'extrémistes et de fanatiques constituent l'une des manoeuvres de Satan pour jeter le discrédit sur l'oeuvre de l'Esprit et pour faire que le peuple de Dieu néglige la source de la force que le Seigneur lui-même a octroyé.

En accord avec la parole de Dieu, Son Esprit devait continuer cette oeuvre lors de la proclamation de l'Evangile. Lorsque les écrits de l'Ancien et du Nouveau Testament ont été donnés, le Saint Esprit n'a pas cessé de communiquer ses lumières aux individus, en dehors du fait que les révélations aient été incarnées dans le canon sacré. La Bible elle-même raconte comment des hommes ont reçu, par le Saint-Esprit, des avertissements, des réprimandes, des conseils et des enseignements, sur des sujets qui n'étaient d'aucune manière liés au don des Saintes Ecritures. On fait même mention de prophètes à diverses époques, dont on ne connait pas les propos. De la même manière, après que le canon des Saintes Ecritures ait été scellé, le Saint Esprit continua d'agir, de donner des lumières, d'avertir et de réconforter les enfants de Dieu.

Jésus a promis à ses disciples : « Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c'est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. (…) Quand il sera venu, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité. » (Jean 14:26 ; 16:13). Les livres saints enseignent de manière complète que ces promesses, bien loin d'être limitées aux temps apostoliques, s'appliquent à l'Eglise du Christ de toutes les époques. Le Sauveur affirme à ses disciples : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matthieu 28:20). Quant à Paul, il certifie que les dons et les manifestations de l'Esprit se sont produits dans l'Eglise « pour le perfectionnement des saints. Cela en vue de l'oeuvre du service et de l'édification du Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ. » (Ephésiens 4:12 à 13).

L'apôtre a prié pour les croyants d'Ephèse : « afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation qui vous le fasse connaître ; qu'il illumine les yeux de votre coeur, afin que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel (…) et quelle est la grandeur surabondante de sa puissance envers nous qui croyons selon l'action souveraine de sa force » (Ephésiens 1:17 à 19). C'est donc le ministère de l'Esprit Saint consistant à éclairer notre compréhension et à ouvrir notre esprit à la profondeur de la Sainte parole de Dieu que Paul a demandé comme bénédiction pour l'église d'Ephèse.

Après la merveilleuse manifestation de l'Esprit saint lors de la Pentecôte, Pierre a exhorté le peuple à se repentir et à être baptisé au nom du Christ, pour le pardon de leurs péchés. Il a déclaré : « Et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » (Actes 2:38 à 39).

En lien immédiat avec ces scènes du grand jour de Dieu, le Seigneur a promis une manifestation particulière de Son Esprit, au travers du prophète Joël (voir Joël 2:28). Cette prophétie a reçu un accomplissement partiel de ce que l'Esprit saint ait été répandu le jour de la Pentecôte, et s'accomplira totalement avec la manifestation de la grâce divine qui sera présente avec la fin de l'oeuvre de l'Evangile.

Elément 2 : extrait tiré de Selected Messages, volume 3, pages 29 à 31

La primauté de la Parole

Rapport reconnu dans son premier livre

« Je vous recommande, cher lecteur, la Parole de Dieu comme la règle de votre foi et de votre pratique. C'est par cette Parole que vous serez jugé. Dieu y promet de donner des visions dans les « derniers jours », non pour une nouvelle règle de foi, mais pour consoler Son peuple, et pour reprendre ceux qui s'éloignent de la vérité biblique. C'est ainsi que Dieu a agi avec Pierre lorsqu'Il a voulu l'envoyer prêcher aux non-Juifs. » – A Sketch of the Christian Experience and Views of Ellen G. White, page 64 [1851], réimprimé dans Early Writings, page 78.

Ses écrits ne remplacent pas la Parole

« Le Seigneur veut que vous étudiez vos Bibles. Il n'a pas donné de lumière supplémentaire pour remplacer Sa Parole. Cette lumière est là pour amener des esprits perplexes à Sa Parole, qui, si elle est mangée et digérée, est comme l'élément vital pour l'âme. Puis les bonnes oeuvres seront vues comme la lumière brillant dans les ténèbres. » – Lettre 130, 1901.

Montrer des preuves à partir de la Bible

« En public, ne citez pas ce que Soeur White a écrit et ne lui accordez pas la primauté, comme une marque d'autorité pour prouver vos convictions. Ceci ne ferai que diminuer la foi dans les Témoignages. Que vos arguments nets et précis soient tirés de la Parole de Dieu. Un « Ainsi parle le Seigneur » est le témoignage le plus frappant que vous puissiez présenter aux gens. Que personne ne soit enseigné à regarder à Soeur White, mais au Dieu Puissant qui a enseigné Soeur White. » – Lettre 11, 1894.

Rapport entre ses écrits et la Bible : la petite lumière

« On n'accorde que peu d'intérêt à la Bible, et le Seigneur a donné une plus petite lumière pour amener les hommes et les femmes à la plus grande lumière. » – The Review and Herald, 20 janvier 1903 ; cité dans Colporteur Ministry, page 125.

Pas dans le but de donner de nouvelles lumières

« Frère J. égare les esprits en cherchant à faire croire que la lumière que Dieu a donnée à travers les Témoignages est un ajout à la Parole de Dieu, mais en cela il présente la question d'une manière erronée. Dieu a trouvé bon de cette manière d'amener les esprits de Son peuple à Sa parole, pour leur en donner une compréhension plus claire.

La Parole de Dieu suffit pour éclairer l'esprit le plus embrumé et peut être bien comprise par ceux qui veulent la comprendre. Mais malgré tout, on trouve certains qui prétendent faire de la Parole de Dieu leur sujet d'étude en opposition claire à ses enseignements les plus absolus. Puis, pour que les hommes et les femmes n'aient plus d'excuse, Dieu donne des témoignages complets et tranchants, les ramenant à la Parole qu'ils avaient oublié de suivre.

La Parole de Dieu regorge de principes généraux pour adopter de bonnes habitudes de vie, et les Témoignages, à la fois généraux et personnels, ont été prévus pour attirer l'attention plus particulièrement sur ces principes. » – Testimonies, volume 5, pages 663, 664.

Les Témoignages pour donner des instructions évidentes de la Parole

« Dans les Saintes Ecritures, Dieu a présenté les instructions pratiques qui gouvernent la vie et le comportement de chacun. Pourtant, même s'Il a donné des détails minutieux au sujet de nos tempéraments, nos discussions et notre attitude, on ne tient pas compte de ses instructions et on les ignore. En plus des enseignements contenus dans Sa Parole, le Seigneur a donné des témoignages spécifiques à Son peuple, non pas en tant que révélation nouvelle, mais afin qu'Il puisse mettre devant nous les instructions évidentes de Sa Parole, que les erreurs puissent être corrigées, que l'on désigne le bon chemin et qu'aucune âme n'ait d'excuse. » – Lettre 63, 1893, voir Testimonies, volume 5, page 665.