Nouvelles

Campagne de l'Eglise adventiste contre la violence envers les femmes

Femmes« EnditNow » est une campagne mondiale qui veut faire savoir que l'Église adventiste participe à la lutte contre la violence faite aux femmes et aux jeunes filles dans le monde entier. La campagne a été lancée la semaine dernière aux États Unis lors de la session du Conseil annuel mondial qui s'est tenu à Silver Springs, près de Washington où se trouve le siège mondial de cette Eglise.

La campagne « EndItNow » vise à récolter un million de signatures issues des 200 pays dans lesquels les adventistes sont représentés. A terme, ces signatures seront présentées aux Nations-Unies.

« Notre Eglise doit impérativement s'engager dans cette crise mondiale", commentait récemment Heather-Dawn Small, directrice du Ministère auprès des Femmes.

Les Adventistes Disent Non à la Violence Contre les Femmes
SIGNER LA PETITION

La transmission de la foi comme un art : le nouveau blog de Gabriel Monet, chercheur

HomilétiquePour faire suite à notre récente News sur l'atelier d'homilétique offert par le Centre de recherche José Figols, nous saluons ici la toute nouvelle mise en ligne d'un blog très pertinent et admirablement documenté sur la question. Nous recommandons fortement aux amateurs d'aller visiter ce blog théologique passionnant : homiletique.fr

Pour Gabriel Monet, universitaire et chercheur, proposer une prédication biblique, pertinente, actuelle, profonde et vivifiante est un défi. C'est pourquoi, écrit le professeur sur la page d'accueil de son nouveau blog, « réfléchir et partager autour de l'acte de prêcher peut permettre de poser différents regards afin de mettre en perspective ce moment où la Parole de Dieu (la Bible) devient une parole vivante de Dieu qui touche les cœurs. »

Cercle homilétique du Centre José-Figols

Gabriel MonetLe Campus adventiste du Salève compte quatre centres de recherches, parmi lesquels le Centre José-Figols, spécialisé en théologie pratique. A l'initiative de son directeur, Gabriel Monet, professeur à la Faculté adventiste de théologie, un cercle homilétique vient d'être mis en place. Chaque mois, il propose une rencontre à l'aula du Campus le dimanche à 19h00 pour un temps de prédication puis un temps d'échange.

Pour chaque séance, un texte biblique sera choisi, et trois personnes auront l'occasion de partager, sur la base de ce texte, une prédication de 10 minutes. Des interludes musicaux permettront respiration et méditation entre les messages. Ce sera donc un temps cultuel. Une deuxième partie sera un temps de discussions, d'analyses, de partages, et de réflexions homilétiques sur la base de ce qui aura été entendu.

Genève 2009 : l'Eglise adventiste partenaire de l'OMS

Organisation Mondiale de la SantéEntre la fin de juin et le début de juillet 2009 s'est tenu à Genève un colloque organisé conjointement par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la communauté adventiste internationale, représentée par son président ainsi que des chercheurs qui se sont déplacés du monde entier pour l'occasion.

Les lignes qui suivent, publiées dans le numéro de septembre 2009 de la Revue adventiste, est un résumé du discours d'ouverture du président Paulsen. Selon le pasteur, le modèle de relations humaines « trouve son commencement et sa fin dans l'identification radicale du Christ avec l'humanité. » La foi ne peut s'exprimer dans la fuite, le repli identitaire, dans l'isolement. Paulsen s'appuie à ce propos sur la pensée de son professeur, le théologien Jürgen Moltmann, pour lequel la ressemblance à Dieu « ne peut se vivre dans l'isolement. Elle ne peut se vivre que dans la collectivité humaine ». Dans la solidarité avec l'humanité blessée et souffrante. Le président Paulsen appelle sa communauté à davantage de responsabilité.

Archives de l'adventisme en Europe : collection John Andrews

Le Campus adventiste du Salève abrite l'une des sections des Archives Historiques de l'Adventisme en Europe. Ce centre de recherche, comme le Centre de recherche Ellen White, est situé dans l'enceinte de la Bibliothèque Alfred Vaucher. Les archives disposent d'une documentation très diversifiée, parmi laquelle un stock très important de livres dont l'inventaire complet vient d'être fait. La bibliothèque privée du pionnier John Andrews est l'une des collections de ces archives. Nous remercions son directeur, Guido Delameillieure, pour l'excellence de ce travail.

John Andrews, pionner et théologien adventiste

John Nevins AndrewsJohn Nevins Andrews (1829-1883) était un intellectuel, lisait la Bible en sept langues et affirmait connaître le nouveau testament par cœur. Il jouera un rôle important dans l'organisation de l'Eglise, dans l'évangélisation et dans le développement de la théologie adventiste.

Dans la première partie de sa carrière il sera successivement pasteur et évangéliste (1850-1867), président de la Conférence générale (1867-1869), éditeur de la Review and Herald (1869-1870). En 1861, Andrews publie son livre « History of the Sabbath and the First Day of the Week ».

Année Darwin 2009 : le point sur les créationnismes

Charles Darwin« Dieu et Darwin : une question d'origine » est le titre général d'un numéro spécial de la Revue adventiste du mois d'octobre 2009.

Les différents articles sont rédigés par quelques biologistes, paléontologues, scientifiques du Geoscience research institute.

Le créationnisme peut prendre différentes formes et un sociologue comme Sébastien Fath pouvait énumérer dans un colloque EPHE/IESR une typologie des créationnistes dans la mouvance protestante américaine aux États-Unis.

  • Le créationnisme littéraliste, à partir d'une lecture littérale de la Bible, adopté par 15 millions de personnes.
  • Le créationnisme concordiste, qui cherche un accord entre le texte et la recherche scientifique, adopté par 20 à 25 millions de personnes.
  • Le créationnisme finaliste, qui adopte l'approche scientifique sans réserve mais en discute la finalité. Tendance qui serait la plus répandue aux Etats-Unis et la mieux implantée en Europe.
  • Le créationnisme théiste, dans lequel Dieu est reconnu comme Créateur mais dont la Création suivrait son cours librement ensuite, adopté par environ 20 millions de personnes.

Ces Protestants que l'on dit adventistes - Une nouvelle recension du livre

La revue Libre Sens, bulletin du Centre protestant d'études et de documentation, publiait un article sur cet ouvrage dans son numéro 183 de mai-juin 2009, p. 6-7. Le regard de son auteur, Jean-Claude Widmann, se porte davantage vers la communauté adventiste que vers le livre publié par les chercheurs du CNRS à son sujet. Une lecture attentive de Ces Protestants aurait pu éviter quelques raccourcis. L'Eglise adventiste est loin d'être le seul fruit de la prédication de Miller, voire d'Ellen White. S'il y a bien une originalité adventiste, c'est dans la diversité de ses fondateurs, et non pas dans une unicité que l'on peut l'observer dans d'autres communautés protestantes. L'Eglise française se limiterait à 11000 « pratiquants », un chiffre que l'ouvrage discute à plusieurs reprises. La Faculté adventiste de théologie, en dépit de sa reconnaissance par d'autres facultés protestantes (Strasbourg, entre autres) et de la qualification de ses professeurs, docteurs de Strasbourg ou d'autres universités, devient sous la plume de l'auteur, le centre de formation de Collonges sous Salève. Son article est néanmoins écrit dans un esprit de bienveillance et de profond respect.

Identité et adventisme

Jean-Luc RollandKarim Chèvre rencontre Jean-Luc Rolland, professeur en théologie et responsable du Centre de recherche Ellen White en Haute-Savoie. Pour le pasteur et professeur, l'essence de l'adventisme favorise une meilleure compréhension et une pratique plus équilibrée d'une identité chrétienne de liberté.

Émission enregistrée au studio d'adventiste.ch à l'assemblée spirituelle 2009 de la Fédération adventiste de la Suisse Romande et du Tessin (FSRT), Lausanne, 2 mai 2009. Réalisation: Raphaël Nagler.

Témoignages de jeunes – Congrès JA Munich – atelier Ellen White

J'ai assisté à la conférence le jeudi, j'ai participé à l'atelier car j'étais (avant cette conférence) un sceptique d'Ellen White. Je suis né dans l'Eglise adventiste et beaucoup de croyants autour de moi semblaient vouer une certaine adoration à Ellen White notamment en la citant comme la Bible. Je trouvais cela très dérangeant et contradictoire par rapport au fait que, pour moi, seule la Bible est LA référence comme étant LA parole de Dieu et tout le reste n'est que commentaire.

Les adventistes en dialogue avec l'OMS - Conférence mondiale sur la santé à Genève

Une Conférence mondiale sur la santé et le style de vie s'est déroulée à Genève du 6 au 11 juillet 2009. Plus de 140 professionnels de santé venus du monde entier ont présenté les résultats de leurs travaux et recherches lors de séances plénières. 16 ateliers ont également été proposés aux différents participants.

La première journée (6 juillet) s'est déroulée au siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), où Anarfi Asamoa Baah, directeur général de l'OMS, et Namita Pradhan, son assistante, ont insisté sur l'importance du partenariat d'associations avec cet organisme de l'ONU.
Du 7 au 11 juillet le programme s'est déroulé dans le bâtiment Uni-Mail de l'Université de Genève. Cette conférence était organisée par le département de la santé de l'Église adventiste mondiale, dont le siège est à Silver Springs (Maryland).