A bientôt Gaël !

Gaël

« Il demeurera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus. Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance … »

La Bible

Conférence du Professeur Armand Abécassis

Date : dimanche 28 septembre 2014 16:00

Lieu : Collonges sous Salève, France

Armand AbécassisAdresse : Aula, Faculté adventiste de théologie, 74160 - Collonges-sous-Salève (France)
Renseignements : Madame Corinne Egasse (secretariat@campusadventiste.edu)

Lecture juive des évangiles

Le Campus adventiste du Salève est un lieu de recherche et de réflexion. Il propose cette année une conférence unique dans le cadre du Bert Beverly Beach Lectureship. Dimanche 28 septembre 2014 à 16 h à l’Aula du Campus, le Professeur Armand Abécassis parlera de la Lecture juive des Evangiles. Les auteurs des évangiles étaient nourris de la tradition juive.

Commémorations du centenaire du décès d’Ellen White en 2015

Le White Estate annonce les projets prévus pour la commémoration du centenaire de la vie et du ministère d’Ellen White en 2015

Ellen G. White

Selon les projets annoncés par les responsables du White Estate, l’impact de l’héritage d’Ellen White sera commémoré de différentes manières à travers toute l’année 2015, centenaire de sa mort. Parmi les projets en cours actuellement, on peut noter :

  1. Automne 2014: création d’une page internet dédiée avec des ressources pour les églises locales, les écoles, et autres structures afin qu’elles participent à la commémoration de 2015.
  2. Inauguration officielle d’un nouveau centre ouvert aux visiteurs au bureau du White Estate durant la session de printemps du Comité exécutif de la Conférence Générale en 2015.

Rentrée du professeur Gabriel Monet

Triple rentrée pour Gabriel Monet, professeur de théologie pratique à la Faculté adventiste de théologie et directeur du Centre de recherche José Figols. Gabriel est de retour avec sa famille après un voyage autour du monde commencé l’été 2013. Avant de partir, Gabriel venait brillamment de soutenir sa thèse de doctorat à l’Université de Strasbourg. Rentrée littéraire également avec la publication de son livre L'Église émergente. Être et faire Église en postchrétienté aux éditions Lit-Verlag. Enfin bienvenue à Stéphanie et Gabriel Monet à qui nous souhaitons une excellente rentrée universitaire, et … scolaire pour leurs trois enfants inscrits à l’Ecole primaire du Rocher de notre campus.

Gabriel Monet au micro de France Culture
Gabriel Monet au micro de France Culture

Appel à la prière du président Ted Wilson pour les chrétiens et d’autres minorités d’Irak et de Syrie

Ted Wilson, Président de la Conférence Générale des Eglises Adventistes du Septième JourLe pasteur Ted Wilson, président de la Conférence générale des Églises adventistes du septième jour vient de lancer un appel aux membres adventistes au sujet de la situation dramatique des minoritées chrétiennes et yézidis du Moyen Orient :

« C'est avec une grande tristesse et une profonde inquiétude que nous avons appris la situation tragique où des dizaines de milliers de chrétiens et d'autres minorités ont été soumis à la persécution, à la coercition, aux assassinats, à l'intimidation et au manque de liberté religieuse dans certaines régions du monde comme l'Irak et la Syrie.

J'appelle instamment tous les membres de l'Église adventiste du septième jour dans le monde entier à prier pour les victimes de l’extrémisme et de l'intolérance religieuse. Nous devons aussi prier pour les différentes minorités religieuses qui sont visées en raison de leurs convictions religieuses et de leurs croyances.

Méditation à l’église du campus de Collonges

Date : samedi 24 mai 2014

Lieu : Collonges sous Salève, France

Eglise du campus adventisteAdresse : Eglise du campus - chemin du Pérouzet. 74160 Collonges sous Salève
Téléphone : 04 50 43 22 27
Contact : Centre de recherche Ellen White

Titre : A bientôt !

Le samedi 24 mai dernier, la classe de liturgie (Licence 3) prenait en charge l’ensemble du culte qui était centré autour du thème de l’espérance. Leur professeur assurait la méditation dont voici quelques courts extraits.

Le thème de notre méditation, de notre liturgie, est d’actualité et le demeure tous les jours, particulièrement pour ma famille et, d’une manière spéciale pour mon épouse et ses deux sœurs. Il y a trois ans, dans ce même cadre, je devais méditer la Parole de Dieu dans une liturgie semblable. Mais j’ai du me faire remplacer. Pour accompagner un papa et un papy dans leur dernière demeure. Je pense à eux aujourd’hui. Aussi à toutes celles et ceux qui se sont endormies, dans chacune de nos familles. Il n’est pas normal de mourir, et surtout quand on est en pleine forme. Quel bonheur de vivre au sein d’une famille spirituelle qui fête l’espérance et le repos. L'Evangile porte en lui une très belle espérance. C’est du soleil ! De la vie qui vient de Dieu et qui apporte ce dont nous avons besoin, en profondeur. Sans elle, le goût de vivre pourrait s'éteindre. Elle n’est pas seulement une doctrine, un concept : l’idée … de … l’espérance. Elle ne se réduit pas à l’espoir, ou bien encore à l’optimisme. Elle est une nourriture. Dieu nous veut heureux. Le récit de la résurrection de Lazare est rempli de signes d’espérance. Il nous montre Jésus sensible, respectueux de l’excès de la souffrance, entretenant des relations personnelles  d’amitié avec l’être humain, et qui se souvient de tous ceux qui dorment. Celles et ceux que nous avons vu partir ne sont pas oubliés. Que c’est beau, de ne pas être oublié par Dieu, de songer qu’il aime se souvenir des personnes auxquelles vous et moi pensons ce matin et que nous allons rejoindre bientôt. La Bible donne un nom à ce bonheur d’être dans le cœur de Dieu, dans son souvenir, dans ses pensées, ses projets : l’espérance. L’évangile nous fait une promesse impressionnante. Quelqu’un ne nous oubliera jamais. Si nous ne survivrons pas, tel que nous sommes aujourd’hui, après notre mort ... l’essentiel subsistera ! Dans le cœur de Dieu, nous serons présents, dans sa mémoire.

Une foi enthousiaste

Date : jeudi 08 mai 2014 - samedi 10 mai 2014

Lieu : Palais des Congrès, Arles

Assemblée de la Fédération des églises adventistes du Sud de la France

ArlesL’équipe en charge de l’organisation du congrès de la FFS nous invitait récemment pour animer des temps d’« oxygénation spirituelle » sur le thème du congrès Une foi enthousiaste. Avant de partager quelques courts extraits de ces méditations, un mot de félicitations à l’équipe organisatrice de cette assemblée, à notre avis en tout point exceptionnelle. Ce que nous avons vu et entendu en Arles est vraiment réjouissant : service d’accueil impeccable et cordial, qualité de l’organisation, état d’esprit des délégués, témoignages, liturgies, rapports d’activité, concert du vendredi soir, entente cordiale des pasteurs et de l’équipe fédérale, messages de l’ancien président Jacques Trujillo et du nouveau président Daniel Monachini. Nous sommes revenus impressionnés par la qualité de cette rencontre. C’était une fête pour nous tous. Ce que cette fédération a réalisé pendant les quatre années est superbe.

Soutenance de thèse - Félicitations au docteur Corinne Egasse

Corinne EgasseLe 20 juin dernier, Madame Corinne Egasse, professeur d’Introduction à la Bible et secrétaire de la Faculté adventiste de théologie (Haute Savoie), a brillamment défendu sa thèse de doctorat en théologie à l’Université de Lausanne. Sa recherche porte comme titre : « Presque tous ont transgressé cet ordre-là ». La pratique du lavement des pieds dans la littérature chrétienne ancienne. Les cinq membres du jury ont à plusieurs reprises félicité Corinne pour la qualité de son travail.

Dès les premiers siècles du christianisme, l’obéissance à l’ordre de Jésus de se laver les pieds les uns aux autres – en imitation du geste qu’il a eu envers ses disciples – a donné lieu à diverses compréhensions et à des pratiques très variées, allant d’un lavement des pieds réciproque entre chrétiens à un rite s’ajoutant au baptême par immersion au cours duquel l’évêque lavait les pieds du nouveau baptisé pour parfaire sa purification. Très vite, semble-t-il, la majorité des chrétiens n’ont plus pratiqué le lavement des pieds que d’une façon symbolique et non corporelle, en prônant une éthique de l’humilité et du service inspirée par le vertigineux abaissement du Christ.