Religion

L’Eglise, les enfants et les jeunes

L'Eglise les enfants et les jeunesUn superbe cadeau pour les fêtes de fin d’année. Nous avons le plaisir de faire part d’une toute récente publication qui pourra intéresser les parents, les jeunes eux-mêmes et les animateurs d’activités pour les jeunes.

Le Centre José-Figols (centre de recherche en théologie pratique de la Faculté adventiste de théologie) vient de sortir un ouvrage intitulé L’Eglise, les enfants et les jeunes.

Ce très beau livre est dirigé par Gabriel Monet, directeur de ce centre de recherche et maître de conférences à la Faculté de théologie.

Nous reproduisons ici la quatrième de couverture et la table des matières, permettant ainsi d’en découvrir les auteurs. A offrir de toute urgence, et pourquoi pas sous le sapin.

L'écologie politique: une réécriture de l'écologie adventiste

Fabrice DesplanFabrice Desplan
Sociologue
GSRL / CNRS

Les études des sociologues ont démontré durant tout le XXe siècle que l'on ne peut pas opposer modernité et religion. L'une influence l'autre. Les valeurs religieuses ont participé à faire émerger la modernité. De son côté la modernité a accentué une distance avec les institutions religieuses. Mais il y a des points sur lesquels les problématiques récentes de notre société ne font que relancer des acquis religieux anciens. Tel est le cas de l'écologie politique. Les écolos seraient peu à être d'accord, mais en de nombreux points l'écologie politique est une réécriture de croyances religieuses.

L'identité religieuse au sein de l'adventisme

Identité Religieuse au Sein de l'Adventisme 1850 2006Après avoir soutenu sa thèse de Doctorat en 2009, le pasteur Maurice Verfaillie vient de l'adapter pour le grand public en publiant son livre « L'identité religieuse au sein de l'adventisme » (1850-2006) aux éditions L'Harmattan.

Cet ouvrage de 400 pages analyse les facteurs religieux, historiques et sociaux qui ont contribué à la formation actuelle d'une identité religieuse au sein de l'adventisme historique et concouru à son affirmation. Quel est le profil de cette identité ? Comment la théologie des adventistes s'est-elle construite, et quels changements a-t-elle connus ? En tant qu'organisation ecclésiale, quel est son paradigme actuel au sein du christianisme ? Comment est-elle perçue par les adventistes eux-mêmes ?

Le pasteur adventiste Jean-Paul Barquon sur France Culture

Date : dimanche 30 janvier 2011

Lieu : France

Jean Paul BarquonLe dimanche 30 janvier à 8 h 30 sur France Culture, dans le cadre du service protestant de la Fédération protestante de France (FPF) Jean-Paul Barquon, pasteur et secrétaire général de l´Union des Fédération adventistes de France et de Belgique assurera la prédication sur le thème : les Béatitudes, le bonheur et le pessimisme des français sur France Culture. Un chrétien doit-il être pessimiste à l´image du résultat de l´enquête menée par la société de sondage internationale BVA ? Réalisé à la fin du dernier trimestre de l´année, cette enquête révèle que les français seraient les plus pessimistes du monde.

Semaine de prière de l'unité

Chaque année, au mois de janvier, les chrétiens des différentes familles confessionnelles se retrouvent pour prier ensemble dans différents lieux. Ainsi la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens se tiendra du 18 au 25 janvier et propose comme thème le texte du livre des Actes au chapitre 2 et au verset 42 « Ils étaient fidèles à l'enseignement des apôtres et à la communication fraternelle, à la fraction du pain et aux prières ». Ce thème a été proposé par les Églises à Jérusalem. Bien des initiatives se font avec cette semaine annuelle de prière. Ainsi, les émissions télévisées chrétiennes sur France 2 Télévision (Orthodoxie, Chrétiens Orientaux, Présence protestante et le Jour du Seigneur) ont choisi d'unir leur temps d'antenne pour évoquer la vie des chrétiens dans ce pays qui reste le berceau du Christianisme, le 30 janvier à Jérusalem.

Conférence des responsables de culte en France

Responsables de culte en FrancePour la première fois, le 23 novembre, s'est tenu à Paris une conférence des responsables des différents cultes au sein de la société française. Cette rencontre n'avait naturellement aucune orientation unitaire ou syncrétiste. Selon Sébastien Fath, historien et chargé de recherche au groupe de sociologie des religions et de la laïcité (GSRL) « elle n'était pas non plus « téléguidée » par le haut mais elle constituait l'expression d'une demande des acteurs eux-mêmes. »

Les participants de cette conférence furent : les pasteurs Claude Baty et Laurent Schlumberger, les rabbins Gilles Bernheim et Moshé Lewin, le métropolite Emmanuel et Carol Saba, Mohammed Moussaoui (CFCM) et Anouar Kbibech, le Cardinal André Vingt-Trois et Mgr Laurent Ulrich et le révérend Olivier Wang-Genh.