novembre 2016

  • Tu ne tueras Point

    Tu ne tueras pointUn film de : Mel Gibson
    Avec : Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer, Hugo Weaving
    Genre : Guerre, Drame, Historique
    Classification : Interdit aux moins de 12 ans
    Sortie le : 09/11/2016
    Versions : VF / VOSTFR

    Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.

    Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

  • Noël, le choix de la faiblesse

    Date : samedi 03 décembre 2016 10:30

    Lieu : Chapelle du Campus adventiste du Salève

    Marché de Noël StrasbourgLiturgie organisée par la classe de Licence 3 de la Faculté adventiste de théologie

    Prédication : Jean-Luc Rolland

    L’humble naissance de Jésus révèle une dimension insolite de la Parole annoncée par Jean au début de son évangile. Un Verbe qui ne parle pas, ou plutôt parle autrement. Ce paradoxe est l’image d’une humilité qui caractérise toute la vie de Jésus et qui va se révéler plus encore sur la croix. Dieu ne cherche pas à nous éblouir. Cette naissance, du moins les conditions dans lesquelles Jésus est né nous apprend beaucoup sur lui, et sur Dieu. Tout spécialement l’humilité, la douceur, le refus du spectaculaire, de la puissance, de la force. C’est l’image d’un Dieu qui s’approche de l’humain pour le guérir, le sauver, mais en descendant vers lui. En un mot, ce choix de cette « faiblesse de Dieu » anticipe ce que Paul dira aux chrétiens de Corinthe, elle annonce déjà la croix. Selon Paul, ce refus de la transcendance, de l’immensité, du gigantisme, du pouvoir, est un modèle pour toute personne appelée à accompagner, à guider des personnes dans leur chemin de foi.

  • Le meilleur chemin : sortie prochaine d’une édition annotée

    Nous évoquions récemment la sortie (début 2017) d’une édition annotée de l’ouvrage d’Ellen White Steps to Christ (titre de l’édition francophone : Le meilleur chemin). L’édition comprendra une introduction sur l’histoire de la rédaction de Steps to Christ et des notes dans chaque chapitre de l’œuvre d’Ellen White. Cette initiative est profondément réjouissante, bon nombre de lecteurs ne connaissent pas le contexte dans lequel les ouvrages ont pu voir le jour. À titre d’exemple, il est important de savoir que Le meilleur chemin n’a pas été écrit en une seule fois, que l’auteur a retravaillé son texte et l’a publié une seconde fois avec un chapitre supplémentaire, qu’il s’agit en réalité d’une anthologie d’œuvres d’Ellen White rassemblées par sa secrétaire Marian Davis.

    Denis FortinCette prochaine publication est le fruit de plusieurs années de recherches menées par Denis Fortin, chercheur et professeur de théologie de l’Université John Andrews (Berrien Springs, Michigan), également professeur invité de la Faculté adventiste de théologie (Collonges sous Salève), et entre autres coéditeur de l’Ellen G. White Encyclopedia. Denis Fortin est membre de plusieurs sociétés scientifiques au nombre desquelles la Society of Biblical Literature, l’American Society of Church History, l’Adventist Theological Society, l’Adventist Society for Religious Studies. Il est également membre de la Phi Kappa Phi Honor Society and de la Faith and Order Commission du National Council of the Churches of Christ in the U.S.A. Il est l’auteur d’un grand nombre de publications touchant à l’histoire du christianisme et à la théologie. Notamment Adventism in Quebec: The Dynamics of Rural Church Growth, 1830-1910, Berrien Springs, Andrews University Press, 2004. Denis Fortin nous confiait récemment avoir conçu ce projet dans la perspective de l’année commémorative du 500e anniversaire de la Réforme protestante.

  • Un film sur l'origine du mouvement adventiste

    Dis-le au monde

    Dis-le au monde est le titre d’un film mis sur Youtube le 21 octobre dernier. La date est symbolique, il y a 172 ans, un groupe de croyants enthousiasmés par l’étude de prophéties bibliques s’attendaient à voir la réalisation de la promesse évangélique du retour de Jésus Christ. Selon leur calcul, cet évènement devait avoir lieu le 22 octobre 1844. L’amère déception qui suivra, ne mettra pas fin au mouvement, mais à une profonde quête de sens. De ces réflexions naîtra par la suite une petite communauté chrétienne, en mai 1863 très exactement, qui prendra le nom d’Église adventiste du septième jour.

    Cette production cinématographique a été réalisée par une équipe australienne. Plusieurs scènes ont été filmées au Canada, dans un village historique où les résidents vivent en utilisant des outils et autres matériaux, à la manière de leurs ancêtres. Bien documenté sur le plan historique, le film retrace avec romantisme les origines du mouvement adventiste.