Journée à Saint-Malo

Date : samedi 23 avril 2016

Lieu : Saint-Malo, France

Saint-MaloAdresse : 52, rue des Cosnes, 35400 - Saint-Malo
Téléphone : 02 99 40 34 70

11 h – Prédication : Un chemin supérieur à tout

La réflexion portera sur l’amour tel que Paul le définit dans le chapitre 13 de la première lettre de Paul aux Corinthiens, et cherchera à comprendre sa pertinente réflexion sur les dons spirituels. L’apôtre en parle avec enthousiasme, ils ont une grande utilité à ses yeux, et en même temps il les relativise face à l’urgence de l’amour.  Dans cet hymne à l’amour d’une remarquable beauté littéraire, Paul parle d’une manière de vivre le service de Dieu et des humains sans un amour qu’il définit à travers seize verbes d’action. L’auteur oppose deux domaines, tout d’abord celui du provisoire, du partiel, de l’éphémère (dans lequel il inclut les dons donnés par Dieu aux croyants pour le servir : prophétie, langues, connaissance…) ensuite celui du permanant, du stable, de ce qui fonde. Ce second domaine est celui de la foi, de l’espérance et de l’amour. Mais par-dessus tout : l’amour.

15 h 30 – Conférence : Le grand espoir d’Ellen White. Histoire de la rédaction

L’après-midi commencera par un exposé et présentation PowerPoint sur les origines et l’histoire de la rédaction de ce livre. Le thème a été choisi par la communauté adventiste de Saint-Malo. Un échange avec le public suivra l’exposé.

Dans son chef-d’œuvre Les frères Karamazov Fédor Dostoïevski fait parler l’un des personnages d’un bien curieux mérite, celui « d’avoir enfin fini par dompter la liberté et de l’avoir fait pour rendre les gens heureux. » (p. 454). La religion représentée dans le roman par le Grand Inquisiteur, a « dressé » le peuple, l’a « soumis », l’a « rendu tremblant d’obéissance » (p. 451). Avec ses mots, Ellen White a aussi écrit son poème Le Grand Inquisiteur, sa subversion du christianisme (pour reprendre le titre d’un excellent essai de Jacques Ellul) dans un livre publié autrefois en français sous le titre de La tragédie des siècles.

L’année 2012 a vu cet ouvrage retraduit par l’éditeur Vie et Santé et publié sous le titre Le grand espoir. La traduction a été réalisée par le pasteur Claude Bosdedore, dont les activités l’ont aussi conduit à travailler en Suisse comme interprète pendant de nombreuses années. La nouvelle mise en page permet d’avoir directement accès aux sources en notes de bas de page. L’éditeur Vie et Santé a demandé au directeur du Centre de recherche Ellen White d’écrire la préface de l’ouvrage pour faire connaître au public l’histoire de sa rédaction.

Crédit photo : D’ici et d’ailleurs