Journée avec la communauté Vivo

Date : samedi 13 février 2016

Lieu : Troinex, Suisse

Eglise arménienneAdresse : Centre arménien - 64, route de Troinex, 1256 Troinex, Genève
Bus : Ligne 45, arrêt Les Crêts
Pasteur : Leandro Lopez
Contact : leo.lopez@adventiste.ch

Vivo Viens et vois
Site web Vivo

Page Facebook Vivo

Vivo - Un chemin supérieur à tout

9 h 30 : Petit-déjeuner
10 h : Partage et Parole
11 h – Message et adoration : Un chemin supérieur à tout

La réflexion portera sur l’amour tel que Paul le définit dans le chapitre 13 de la première lettre de Paul aux Corinthiens, et cherchera à comprendre sa pertinente réflexion sur les dons spirituels. L’apôtre en parle avec enthousiasme, ils ont une grande utilité à ses yeux, et en même temps il les relativise face à l’urgence de l’amour.  Dans cet hymne à l’amour d’une remarquable beauté littéraire, Paul parle d’une manière de vivre le service de Dieu et des humains sans un amour qu’il définit à travers seize verbes d’action. L’auteur oppose deux domaines, tout d’abord celui du provisoire, du partiel, de l’éphémère (dans lequel il inclut les dons donnés par Dieu aux croyants pour le servir : prophétie, langues, connaissance…) ensuite celui du permanant, du stable, de ce qui fonde. Ce second domaine est celui de la foi, de l’espérance et de l’amour. Mais par-dessus tout : l’amour.

Samedi 14 hUne femme nommée Ellen

Les sujets abordés sont en lien très étroit avec la période au cours de laquelle Ellen White séjourne en Europe (1885-1887). Le travail qu’elle effectue au cours de ce séjour est très dense :

  • Elle soutient la prédication de l’évangile commencée en 1864 avec Michaël Belina Czechowski, puis en 1874 avec John Andrews et inaugure le 25 décembre 1886 à Tramelan (Jura Suisse) la première chapelle adventiste érigée en dehors des États-Unis.
  • Elle correspond très régulièrement avec la Conférence générale de cette époque et s’oppose parfois vigoureusement à l’administration du président George Butler. Nous étudierons lors de cette journée un très bel épisode à ce sujet qui montre une femme très spirituelle et remplie de compassion.
  • Elle étudie bon nombre de livres de la bibliothèque privée de John Andrews et achève la rédaction des chapitres de son livre Le grand espoir (automne 1887)
  • Elle entreprend la rédaction de son livre The Desire of Ages (en français Jésus-Christ) et en publie une version partielle intitulée La vie du Christ, éditée seulement en français, allemand, finnois et danois.
  • Elle écrit ses pensées les plus essentielles de toute son œuvre sur la notion d’inspiration (1885-1886)

Sources Logo et crédit photo : Association Vivo/Centre arménien de Troinex