Séminaire à Lyon

Date : samedi 15 février 2014

Lieu : Caluire, France

Vieux LyonContact :Thierry MATHIEU
8, rue des Bouvreuils
69680 Chassieu
Tel. 09 83 69 67 41 / 06 58 28 77 46
Thierry.mathieu@adventiste.org

Etude de la Bible : 10 h

Titre : L’essence du prophétisme

- Dès le chapitre inaugural de son Apocalypse, l'apôtre Jean parle de prophétie. L'écrivain biblique reprend cette même idée vers la fin du chapitre 19. De quoi s’agit-il ? Donne-t-il à cette expression le sens de prédiction qu’on lui donne fréquemment ? Que signifie « prophétie », qu’est-ce qu’un prophète ? Pourquoi l’apôtre Jean parle-t-il de « témoignage » de Jésus ? L’ensemble de son livre apporte un précieux éclairage à une expression souvent utilisée par les lecteurs d’Ellen White de manière utilitaire, avec l’idée que ce texte justifie certaines de leurs convictions, voire leur identité. Etait-ce l’intention de l’écrivain biblique ? Nous interrogerons également l’auteur adventiste Ellen White sur le sens de l’expression « Esprit de la prophétie » ? A qui l’applique-t-elle, que désigne-t-elle ?

Conférence : 14 h 30

Titre : Vous m’excuserez, je ne peux pas travailler avec vous : Ellen White aux prises avec le « froid pharisaïsme » de la Conférence générale

Dialogue sur le thème de la conférence : 15 h 30

La Passerelle invite Jean-Luc Rolland pour traiter de la pertinence de l’œuvre d’Ellen White. Comment définir l’idée de pertinence ? Quels sont les éléments d’un texte capable de répondre aux besoins du lecteur dans une époque différente de celle de sa rédaction ? Jean-Luc Rolland analyse un manuscrit d’Ellen White daté de l’année 1887, écrit à Bâle et adressé au président de la Conférence générale de l’époque, George Butler. Dans ce document actuellement inédit, l’auteur reproche plusieurs attitudes au président et à ses collaborateurs : leur froid pharisaïsme, la priorité données aux doctrines et aux règlements plus qu’aux êtres humains. Un appel d’une impressionnante pertinence à exercer la miséricorde du Christ.