septembre 2013

  • Séminaire à Gland

    Date : samedi 05 octobre 2013

    Lieu : Gland, Suisse

    Adresse : La Lignière 12. 1196. Gland.
    Pasteurs : Patrick Maeder, Pierrick Avelin
    Téléphone : 00 41 (0)32 863 13 26 / 00 41 (0)22 364 05 04
    Contact : dpmaeder@bluewin.ch ; pierrick.avelin@adventiste.ch

    Chapelle Eglise Adventiste La Lignière à Gland, Suisse

    Eglise Adventiste La Lignière à Gland, SuisseSamedi 10 H 30 - Prédication : Recevoir la foi

    Notre méditation s’intéressera à la manière dont le Christ parle de la foi et précisément, dans les évangiles, lorsqu’il la décrit positivement. Quelle leçon apprenons-nous la foi, lorsque Jésus la reconnaît, voire … l’admire ? Parmi les quelques textes qui racontent cette reconnaissance de la foi, nous retiendrons principalement le récit de Luc 7, 1-10. Dans ce texte, Jésus reconnaît la foi un officier romain : « En entendant ces mots, Jésus fut plein d'admiration pour lui ; il se tourna vers la foule qui le suivait et dit : « Je vous le déclare, même en Israël je n'ai pas trouvé une telle foi ». Curieux miracle que celui-ci, où Jésus ne rencontre pas le demandeur et où le miracle lui-même n’est pas décrit !

  • Séminaire à Lausanne

    Date : dimanche 22 septembre 2013

    Lieu : Lausanne, Suisse

    LausanneAdresse : Eglise adventiste, 8, avenue de l’Eglise anglaise. 1006 Lausanne. Suisse.
    Horaire du séminaire : 9 H 15 - 16 H 30

    Herméneutique

    Nature et raison d'être de l'inspiration prophétique

    Comment l’auteur Ellen White comprend-elle l’inspiration ?

    La compréhension que le lecteur d'un texte peut avoir de son inspiration dépend en grande partie, sans qu'il s'en rende toujours compte, de certaines de ses propres convictions préalables. L'image qu'il se fait de Dieu influence la manière dont il imagine qu'il se révèle dans le texte sacré. Sa compréhension de l'homme affecte tout autant l'idée qu'il se fait de l'inspiration. Elle détermine l'aptitude du prophète en tant que récepteur du message divin. Mais aussi la compétence de ses auditeurs et lecteurs. Un grand nombre de lecteurs présupposent que le récepteur (prophète), ou plutôt la chaîne des récepteurs (dont nous sommes également), soit sans défaut dans la réception même, et dans la transmission de ce dire de Dieu.

    Parler d'inspiration, c'est parler d'un Dieu qui se limite, c'est aussi parler de la vulnérabilité du message transmis. Le texte est vulnérable. Dieu l'a choisi ainsi, préférant l'imperfection d'un texte reçu par un humain pour des humains, à une perfection textuelle absolue. C’est le choix de Dieu pour rencontrer l'humanité.

    La vulnérabilité du texte sacré concerne non seulement les limites de la réception du dire de Dieu, de sa transmission, de sa rédaction. Mais tout autant les limites de ma lecture d'homme imparfait, subjectif, sélectif dans ma manière de recevoir le dire de Dieu. L'inévitable pluralité de la lecture invite donc à la tolérance, à l'accueil d'autres lectures.