septembre 2011

  • Cindy Tutsch dans le bassin lémanique

    Cindy TutschEn tournée en Autriche puis présente à la rencontre des étudiants européens Amicus de Paris (22-25 septembre 2011), Cindy Tutsch animera deux moments lors de son passage dans le bassin lémanique. Cindy est membre du Ellen G. White Estate dont le siège est situé dans le Maryland près de la capitale américaine. Elle sera l’invité de l’église adventiste anglophone de Genève au cours de la matinée du samedi 1er octobre et rencontrera le public du campus adventiste du Salève le vendredi soir 30 septembre.

  • Ellen White dans la bouche de Pierre Mendès France

    En 1994 Guido Delameillieure, actuellement directeur de l’excellente Bibliothèque Alfred Vaucher, publiait un article dans lequel il traitait du pasteur Maurice Tièche, professeur et éducateur adventiste  en tant que conseiller de Pierre Mendès-France.

    Pierre Mendès France - Dire la Vérité, Causries du SamediLe court passage au pouvoir (juin 1954 - février 1955) de cet homme politique a marqué la mémoire politique française1. Le 18  juin 1954, Pierre Mendès France est nommé président du Conseil par René Coty,  président de la République française de l’époque. Sa présence à cette fonction, équivalent de celle du premier ministre aujourd’hui2, sera éphémère. Quelques mois seulement plus tard, le gouvernement Pierre-Mendès France démissionnera en février 1955.

    Soucieux de se rapprocher de l'opinion publique, il décide de s'adresser chaque samedi soir au peuple français par l'intermédiaire de la radio3. Dans ces Causeries du samedi, il explique sa politique et aborde les grands thèmes de la société4.

    Le 18 septembre 1954, il s'adresse tout particulièrement aux cinq millions d'enfants qui ont repris le chemin de l'école après les vacances d'été. Et il leur explique les raisons pour lesquelles il estime essentiel d’aller à l'école. On peut comprendre l'étonnement de certains adventistes ce soir-là, alors que Mendès-France prononce ces paroles à la radio :

    La France a besoin d'hommes et de femmes honnêtes et bons, dont la conscience soit aussi fidèle au devoir que la boussole est fidèle au pôle; d'hommes et de femmes qui tiendront, quoi qu'il arrive, pour la justice et la vérité5.

  • Conférence sur le revivalisme

    Date : mercredi 28 septembre 2011

    Lieu : Collonges sous Salève, France

    Faculté adventiste de théologieAdresse : Faculté adventiste de théologie - 74160, Collonges sous Salève, France

    Le revivalisme dans l’histoire chrétienne
    Conférence à l’Aula de la faculté – 9h00.

    Depuis le XVIe siècle, l’histoire du protestantisme européen est traversée de multiples réveils et réformes, qui ont favorisé  l’émergence, en Europe puis aux Etats-Unis, de mouvements de redynamisation de la foi que l’on appellera revivals ou awakenings. Le mouvement millérite puis l’Eglise adventiste affirmeront compter parmi les fruits de ces réveils. Depuis l’origine, la spiritualité revivaliste ne cessera d’inspirer l’adventisme. Ainsi au cours de l’automne 2010, le Concile annuel réunissant les principaux responsables de l’Eglise mondiale publiera une déclaration encourageant l’Eglise à faire l’expérience d’un réveil et d’une réforme. De quoi s’agit-il ? Dans quel contexte sont nés les réveils ? Quelles en ont été les caractéristiques ? D’où proviennent-ils, quand, comment ? Quelle est la nature du sommeil dont ils souhaitaient sortir les croyants ?

  • Nouvelles publications Vie et Santé

    Les ombres et la lumière de Jean-Jacques et Françoise HenriotParmi les nouvelles publications des éditions Vie et Santé, deux sont en relation avec la Faculté adventiste de théologie. Professeur de grec à la faculté, Jean-Jacques Henriot vient de signer avec Françoise son épouse, professeur de français au Lycée Maurice Tièche, un livre intitulé Les ombres et la lumière. Les textes recueillis dans ce volume sont d’inspiration poétique, et peuvent tout aussi bien nourrir la méditation personnelle qu’une liturgie. « Ils parlent du monde, nous signalent les auteurs, de ses rires et de ses pleurs, de ses ombres, mais aussi du Grand Autre qui est lumière. Ils en parlent avec audace et humilité, comme dans la prière. Ce sont des textes qui espèrent. Prenez-les. Sortez-les du livre. Donnez-leur votre souffle. Faites-les résonner. Faites-les entendre. C'est ce qu'ils demandent. »

    La revue adventiste vient également de publier un numéro qui comporte un important dossier sur le fondamentalisme chrétien dans lequel s’expriment Bert Beach, longtemps responsable des départements des relations publiques et de la liberté religieuses de l’Eglise adventiste mondiale, Johannes Hartlaap, historien adventiste professeur à l’Université de Friedensau (Allemagne) et Jean-Luc Rolland, professeur à la Faculté adventiste de théologie et directeur du Centre de recherche Ellen White.