Séminaire à Neuchâtel

Date : samedi 19 janvier 2008

Lieu : Neuchâtel, Suisse

SAMEDI 19 JANVIER 2008

Neuchâtel (Suisse)

Adresse : Faubourg de l'Höpital, 39

Renseignements : Patrick Maeder
Téléphone : 00 41 32 863 13 26

Organisateur : Eglise adventiste

MATINEE

"Tu ne tueras pas", usage chrétien de la parole, abstinence de la médisance, respect de la dignité d'autrui (prédication)

APRES-MIDI

Titre : « Les 28 Croyances fondamentales adventistes : histoire de leur élaboration »

Nature de l'exposé : histoire de l'adventisme, spiritualité, pertinence des professions de foi.

Contenu : Les fondateurs de l'adventisme étaient particulièrement réfractaires à exprimer leur foi dans des confessions de foi. Héritée du piétisme allemand, du méthodisme et des revivals (Jonathan Edwards, Charles Finney), cette position de relativisation des formulations doctrinales va progressivement s'atténuer sous l'influence du mouvement fondamentaliste.

En 1931, dans un climat dont Jean-Luc Rolland resituera le contexte historique et sociologique, va naître un texte de 22 Fundamental Beliefs. Ce dernier, jamais discuté et encore moins adopté par un vote, sera publié dans le Yearbook et servira de référence jusque 1980. Jean-Luc Rolland retrace l'histoire des Croyances fondamentales adventistes, jusqu'au votes historiques de 1980 et de 2005.

1980 : c'est la première fois dans l'histoire de l'adventisme qu'est votée une confession de foi. En dépit de son préambule qui laisse toute la place à des initiatives de reformulation ou de changements doctrinaux, cette dernière n'a fait l'objet jusqu'à ce jour d'aucun amendement. En 2005 les délégués de la communauté adventiste internationale réunis en session plénière de la Conférence générale voteront une 28ème Croyance fondamentale sans questionner le texte de 1980. Jean-Luc Rolland réfléchira sur le rapport de l'adventisme aux formulations doctrinales, sur leur utilité, sur leurs limites, sur leur vulnérabilité, enfin sur le danger qu'une profession de foi définitive peut représenter pour la communauté.

SOIREE

Titre de la conférence : "Le silence : saveur et pertinence"

Contenu : On peut abuser du silence en faisant de lui un instrument de torture, en l'utilisant pour fuir la réalité ou encore pour dominer l'autre. Comme beaucoup de choses, le silence peut être l'objet de perversions. La Bible, comme l'histoire du christianisme révèlent cependant des formes de silence d'une profonde richesse humaine. Importance du silence, de la quiétude et du calme dans la spiritualité biblique. Saveur et pertinence du silence dans la vie, le recueillement personnel.