Forum de la jeunesse adventiste décembre 2006: réponse du CREW

Chers amis, bonjour. Je consulte avec plaisir les messages qui touchent à ce sujet. J'apprécie l'intérêt que plusieurs portent à cette réflexion, et en même temps j'ai envie de dire mon inquiétude. La discussion sur les éléments valables et pertinents chez un prophète ne relève pas que de l'opinion et du goût personnel. Ceci concerne tout autant les écrivains bibliques. Ces personnes ont parlé, certains d'entre elles écrit, avec la culture de leur temps. Il est important - et pas toujours simple - de rechercher ce qui a pu être culturel dans un écrit que l'on croit inspiré. Les internautes de la jeunesse adventiste savent de quoi je parle, le NT est rempli de paroles qu'il faut recontextualiser. Cela demande de l'humilité, car le risque existe de considérer comme dépassé ce qui, au fond, me bouscule. Mais ce travail de remise en situation culturelle est indispensable. J'en parle dans chacun de mes séminaires et dans les cours que je donne à la FAT.

Comme plusieurs l'ont souligné, je crois dangereux de mettre tous les prophètes (un mot qu'il ne suffit pas d'ailleurs de prononcer, que veut-il dire ?) dans le même espace. Tous n'ont pas eu des visions, tous n'ont pas écrit, tous ne sont pas dans le canon des Ecritures. Ellen White serait très choquée que l'on compare ses écrits avec ceux de l'Evangile de Jean.

A toutes fins utiles, je vous tiens au courant de mes séminaires dans le blog du Centre de Recherche Ellen White

Je suis à la disposition des églises, lorsque mon agenda le permet bien sûr. Je voyage beaucoup, non seulement en France mais aussi à l'intérieur de l'Europe. Je suis frappé par l'intérêt - et aussi l'exigence - des chrétiens adventistes sur leurs racines, et sur la spiritualité d'Ellen White. Comme vous avez raison, on a dit tant de choses étranges sur elle. Mais entre la vénération aveugle, la lecture sans contexte et l'indifférence, il existe aujourd'hui une soif très profonde pour retrouver l'essence de son prophétisme. Je suis accueilli les bras ouverts dans des régions et des pays réputés traditionnellement fermés à cette recherche. C'est pour moi une joie très grande, et un très grand défi car les questions posées sont d'une très grande clairvoyance. Il ne faut surtout pas fuir ces réalités.

Un très joyeux Noël à vous tous !

Jean-Luc