Avent

Le mois de décembre est une période remplie d'activité pour préparer Noël. Rues commerciales illuminées, magasins décorés, achats pour les fêtes. A la maison crèches, santons et sapins font attendre Noël aux enfants.

Les chrétiens préparent Noël en recentrant cette attente sur l'essentiel. Ce calendrier n'a rien d'historique, les chrétiens le savent. Mais c'est pour beaucoup d'entre eux l'occasion de méditer, de se souvenir, de faire le point et d'espérer.

On a donné aux semaines qui conduisent au 25 décembre le nom de "temps de l'Avent". Ce mot vient du latin "adventus" qui signifie avènement, venue. L'Église des premiers siècles utilisait l'expression grecque "parousia", traduite ensuite par "adventus". Les familles chrétiennes ont eu recours à cette terminologie pour designer la venue du Christ parmi des hommes, à la fois pour rappeler l'avènement de sa naissance et pour évoquer son retour glorieux à la fin des temps. Par la suite « adventus » a été utilisé pour designer le temps liturgique qui précède Noël.

Ce temps liturgique est surtout l'occasion d'accueillir la venue de Dieu dans nos existences, et d'actualiser pour nous l'histoire de Noël.

Voici comment Jésus-Christ est né. Marie, sa mère, est promise en mariage à Joseph. Mais, avant d'habiter avec Joseph, Marie attend un enfant par la puissance de l'Esprit Saint. Joseph, son fiancé, est un homme juste. Il ne veut pas accuser Marie devant tout le monde, alors il décide de la renvoyer en secret. Au moment où il pense à cela, l'ange du Seigneur se montre à lui dans un rêve. L'ange lui dit : Joseph, fils de David, n'aie pas peur de prendre chez toi Marie, ta femme. Oui, l'enfant qui est dans son ventre vient de l'Esprit Saint. Elle va mettre au monde un fils, et toi, tu l'appelleras Jésus. En effet, c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Ainsi se réalise ce que le prophète a dit de la part du Seigneur : La jeune fille attendra un enfant. Elle mettra au monde un fils. On l'appellera Emmanuel, ce qui veut dire "Dieu avec nous". (Evangile selon Matthieu, chapitre 1, 18-23)

La crèche musicale de croire.com

Dieu a donné son fils unique pour apporter à nos enfants de la sécurité sur le chemin de la vie. Pour le remplir d'amour. (Ellen White, The Desire of Ages, p. 49; Jésus-Christ, p. 34)

Le temps de l'Espérance

Il paraît que les chrétiens se sont endormis…

Ils auraient baissés les bras…

On les comprend !

Voici tellement longtemps qu'il est venu !

Ils ont égaré sa Parole… Elle ne les stimule plus.

Ils sont fatigués. Ils restent entre eux et discutent toujours de leurs identiques problèmes.

Ils ont peur de sortir. Ils n'osent plus.

Ils ont perdu l'audace d'entreprendre chaque matin, encore une fois,

l'édification du monde humain en vue de quoi Dieu les a créés.

Ils ont égaré l'espérance.

"Sommes-nous encore bons, se demandent-ils anxieusement,

pour l'annonce de l'extraordinaire nouvelle qui renverse les sombres structures anciennes

et trace les plans d'un monde renouvelé dans la fraternité ?"

Ils ont égaré la joie.

On les comprend !

Les causes sont tellement nombreuses de leur  abattement :

d'abord les habitudes de vivre et de croire, puis le manque d'enthousiasme

provenant de l'inévitable usure quotidienne, puis les échecs à chaque tournant,

puis l'ardeur d'aimer qui s'éteint, et, par dessus tout, les événements du monde

et leurs cortèges d'horreurs, de paix ratées, d'économie en faillites,

de pauvreté en hausse et de misère qui s'installe.

Il est temps qu'ils entrent en Avent !

Il est temps qu'ils se mettent à Noël

afin de ne pas oublier la présence de Celui qui,

quelque part dans un endroit d'abandon, est venu parmi eux afin de partager,

sans la moindre retenue, leur humaine condition, leur existence quotidienne, leur mort,

leurs angoisses, leurs rêves, leur amour  et ce désir d'infini en eux…

L'Avent, Noël, l'Epiphanie…

C'est le temps où Dieu vient lui-même réveiller l'espérance de ses enfants

en leur donnant son Fils pour frère.

C'est le temps où les chrétiens,

ranimés par la présence du Christ né chez eux,

retrouvent la persévérance de vivre en hommes et en femmes dignes de ce nom…

l'obstination de transformer la terre en humanité digne de ce nom.

Chemins d'Avent, Editions Signe, 1997, pp. 1-2.