Forum Ellen White sur le site de la jeunesse adventiste

Thème : sectarisme, essence de l'adventisme, ouverture d'Ellen White

Salut Johan,

Je comprends bien ce que tu dis. je ne suis pas certain que c'était ce que Esaïe 40 (note : nom d'identifiant d'un internaute sur le site de la jeunesse adventiste) avait à l'idée en parlant d'élitisme, mais je partage tout à fait ta remarque. Avec une nuance, il ne me semble pas que l'état d'esprit dont tu parles soit constitutif de l'adventisme lui-même. Je crois que notre famille chrétienne a subi certaines influences au cours de son histoire, qui ne l'ont pas toujours aidée. Je parle souvent de l'influence du fondamentalisme sur l'adventisme au cours des années 1920-1950 (sujet de ma thèse de doctorat) mais il y en a eu d'autres. Je crois que tout dépend de la perspective. Si avant tout notre communauté est un groupe qui défend prioritairement une idéologie, une identité, un message, alors la tentation du dogmatisme s'installe et il ne faudra pas attendre longtemps pour voir fleurir l'intolérance, le sectarisme et le nombrilisme auquel tu fais allusion. Tu as parfaitement raison ! La lecture de la Bible, de l'histoire, des fondateurs dont Ellen White, me font comprendre que bien au contraire, si l'adventisme a un message super, pertinent et bienfaisant - ce que je crois tout à fait - ce message est avant tout un outil, une panoplie de bénédictions au service de quelque chose de bien plus grand que l'adventisme lui-même. L'adventisme n'est pas le centre de l'adventisme. Les relations de Dieu avec l'humanité, la relation de l'être humain avec Dieu, les relations entre soeurs et frères humains, sont ce qui constitue l'essence de l'adventisme. Le sabbat, les prophéties, l'abstinence de tabac, les dix commandements, et j'en passe, sont des cadeaux du ciel pour optimiser ces relations. Ils n'en sont pas le centre. Il y a des déclarations inouïes d'Ellen White sur la spiritualité qu'elle admire chez des catholiques, des protestants. Et même ... alors là il ne faut pas être fondamentaliste pour lire la suite... chez certains incroyants, dont elle dit que Dieu les reconnaît comme ses enfants et qu'ils seront sauvés. Pas à coup de retentissantes déclarations doctrinales ou professions de foi. Si tu veux quelques échantillons, fais moi signe Johan. Cela n'enlève pas notre responsabilité, nous avons à faire connaître la beauté de notre message, nous ne sommes pas Dieu et ne savons pas qui actuellement est son enfant ou ne l'est pas. J'entends ici "enfant" dans son sens "sauvé". Mais cette responsabilité concerne aussi ceux que nous rencontrons qui ont l'assurance du salut, ce qui est une merveilleuse chose. En effet, les cadeaux qui constituent le message adventiste sont des outils pour optimiser ces relations dont je parlais tout à l'heure. "Que celui qui est debout... ", dit la Bible. Je crois aussi et en fais l'expérience, que ces cadeaux rendent plus heureux le croyant qui les connais et les met dans son existence.

Amitiés,

Jean-Luc

Réponse : "En tout cas merci Jean-Luc de ta réponse qui m'aide à construire ma réflexion sur l'adventisme d'aujourd'hui. J'avais besoin d'une réponse qui me permette en effet de voir plus clair sur ces sujets. Bien évidemment comme tu le dis très bien, je crois que le message et les enseignements divins sont à vivre comme une bénédiction. Ta réponse m'a fait du bien."