Merci

Fritz Guy

Fritz GuyEllen, un jour vos parents vous ont mis au monde. C'est, pour nous, une réelle joie. Une joie parce que si cela n'avait pas été le cas, et si vous n'aviez pas été ce que vous avez été, nous ne serions pas aujourd'hui ce que nous sommes.

Vous avez joué un rôle fabuleux au sein de notre communauté de foi. Pourtant, à bien des égards, la femme que vous avez été nous ressemble beaucoup. Vous étiez l'enfant de votre temps, un enfant influencé par la culture de son pays. Des parents vous ont élevée au sein d'une famille, vous vous êtes mariée, vous avez fondé votre foyer. Pour le meilleur et pour le pire, parce que … je présume qu'être la femme de James n'a pas toujours été une partie de plaisir.

La substance du prophétisme

Jean-Luc Rolland

Jean-Luc RollandIl n'est pas confortable d'être un prophète. La prophétie est « une pesanteur 1 », affirme André Néher. A l'image du prophète Jérémie qui traverse les rues de Jérusalem avec un harnais sur la nuque pour exprimer cette lourde réalité 2. Il ne choisit pas de l'être, il y est contraint, et comme Jonas est souvent tenté de fuir, de résister. Être appelé par Dieu reste surprenant, étrange. L'humain qui en fait l'expérience dans la Bible ne s'y sent pas équipé. Nous sommes bien loin de l'idée reçue d'une personne douée, dans le sens de la spécialisation.

Ellen White était-elle un plagiaire

Reinder Bruinsma

Reinder BruinsmaEn avril 1981, les avocats Ramik et Wight reçurent en leur bureau situé à Washington D.C. la visite d'un juriste de la Conférence Générale. Ce dernier posa la question suivante à Maître Vincent Ramik : « Est-ce que Madame White doit être considérée, selon les critères juridiques en vigueur au dix-neuvième siècle, comme ayant été un plagiaire ? » (C'est-à-dire un écrivain qui donne pour sien ce qu'il a pillé chez autrui.) La question méritait bien que l'on fasse appel à un juriste, personne compétente en la matière.

Parler d'Ellen White en 2009 (2)

Jean-Luc Rolland

Rencontre avec Jean-Luc Rolland
Propos recueillis par des étudiants de la Faculté adventiste de théologie

  • Le lectorat francophone des ouvrages d'Ellen White ne semble-t-il pas se réduire aujourd'hui ?

    C'est surtout vrai de la francophonie occidentale. Cela dit, Ellen White me semble plus méconnue qu'on ne l'imagine, y compris au sein d'un public qui affirme la lire de façon assidue. Mieux vaut se donner le temps de lire un livre intégralement plutôt que de papillonner et de collectionner des citations éparses que l'on utilisera sans se soucier du contexte religieux, culturel, familial, et personnel dans lequel Ellen White s'exprime.

Parler d'Ellen White en 2009 (1)

Jean-Luc Rolland

Jean-Luc RollandRencontre avec Jean-Luc Rolland
Propos recueillis par des étudiants de la Faculté adventiste de théologie

  • Pourquoi l'existence d'un Centre de recherche Ellen White en France ?

    L'idée n'est pas nouvelle, il existe plusieurs centres de ce type dans le monde entier. L'administration mondiale de l'Église adventiste est organisée en treize régions du globe. La nôtre, qui comprend un grand nombre de pays de l'Union européenne et du Bassin méditerranéen, ne possédait pas une telle ressource avant 2002. La Conférence générale a pensé que cette mise à jour pouvait être nécessaire. Comme son nom le précise, il s'agit de recherche. Sa mission est de favoriser cette recherche en matière d'histoire de l'adventisme, mais aussi des différents contextes religieux qui ont favorisé son émergence ou accompagné son développement.